Maladies et soins
La Poule d'Alsace
Standard illustré
standard (suite)
standard (fin)
Une journée de poule
Maladies et soins
Galerie / Infos
Liens
 

Photo 1 (mue)

Photo 2 (lésions)

Photo -3a. en-haut -3b. en-bas (gale puis patte saine)

Photo 4 (gerçures, gelures)

Notions élémentaires :

La MUE (photo 1) est un phénomène naturel où les volailles renouvèlent leur plumage. Cette régénération sollicite fortement leur organisme. C’est pourquoi il faut assurer une alimentation conséquente (riche en vitamines et protéines) pour ne pas fragiliser les poules. La mue est accompagnée d’une forte diminution de la ponte.

On constate parfois que des poules s’arrachent l’une l’autre les plumes (le piquage). L’apparition de sang, suites aux LESIONS, attise le phénomène de PIQUAGE qui peut conduire au cannibalisme.
Une alimentation déséquilibrée, une surpopulation, un manque de verdure dans l’enclos, peuvent en être la cause. Mais toutes les lésions que s’infligent les animaux entre eux ne s’expliquent pas toujours par un phénomène de stress.
La poule (photo 2), par exemple, présente une lésion à la crête qui est simplement due à un coq trop fougueux lors du côchage.
Lorsque les volailles ont accès à un grand parcours, l’apparition d’ABCES plantaires n’est pas rare. Il faut inciser l’abcès, évacuer le corps étranger si nécessaire et soigner la blessure.
Les lésions peuvent avoir des origines et se manifester sous des formes diverses, mais toutes se soignent en nettoyant et désinfectant la blessure avec des produits vétérinaires. J’utilise un antiseptique-antifongique externe à base de povidone iode (iode vétérinaire).
SURVEILLEZ jusqu’à guérison complète !

La GALE aux pattes (acariens) se manifeste par l’apparition de croûtes blanchâtres et le soulèvement des écailles des pattes et tarses. Le diagnostique est facile (photo 3a et 3b). Il existe des produits vétérinaires très efficaces mais souvent ils présentent un délai d’attente pour consommer les œufs. Pour y remédier, je me procure de la glycérine iodée 1% en pharmacie pour 2-3 euros. (Il faut faire plusieurs traitements de plusieurs jours mais les résultats sont bons).

Par grand froid des GELURES peuvent apparaître à la crête ; bout qui bleuit et fonce (photo 4 – poule Nagasaki) Il faut garder les volailles au chaud. Mais pour les poules qui ne supportent pas d’être enfermées, l’application de crème domestique pour les mains donne un bon résultat à titre préventif et curatif.

Le CORYZA (éternuements, inflammation des paupières, difficultés respiratoires, secousses de la tête pour se débarrasser des écoulements) se soigne bien à l’aide d’antibiotiques mais certaines volailles restent affectées longtemps.
Il vaut mieux traiter en préventif le coryza qui se déclare lors d’importantes variations de températures et par temps brumeux et pluvieux (il est contagieux pour les autres poules). Pour cela il ne faut pas exposer les poules aux courants d’air ni avoir une atmosphère humide et froide dans le poulailler ou de parcours trop mouillés et boueux. (Toutefois certaines espèces sont plus sensibles que d’autres ; mes Poules d’Alsace n’ont jamais été atteintes contrairement aux Nagasaki).

Pensez également à protéger vos animaux d’éventuels prédateurs (fermer les poulaillers la nuit).

Pour garder vos volailles en bonne santé et éviter tout problème, assurez leurs des CONDITIONS D’ELEVAGE ADAPTEES (poulailler propre, parcours riche, nourriture équilibrée et de qualité, eau fraîche toujours à disposition).